La distribution se met au "green"...









Développement durable, nouvelle éthique, explosion du bio,... les américains ont l'avantage d'avoir un mot qui résume l'ensemble de ce mouvement de fond: le "Green".

De l'autre côté de l'atlantique, les chaînes de supermarchés "Green" se sont développées, et arrivent à parfaitement allier une nouvelle éthique de consommation à une présentation attrayante de produits de qualités issus de cette nouvelle génération eco. Wholefoods, la chaîne de 200 points de ventes, propose un véritable concept de distribution transversal dans le domaine (aliments bio, commerce équitable, livres sur les médecines douces, cosmétiques bio,...), un véritable lieu de vie où le shopper peut à la fois faire ses courses, s'informer sur les produits cosmétiques dans les "Beauty Spaces", et finir ses courses au "salad bar".

En France, nous avons tous (et toutes) été séduites par la campagne de la rentrée de Monoprix et plus récemment, les supermarchés Casino, ont annoncé qu'ils se préparent à afficher l'impact environnemental de leurs 3000 produits. Ainsi, à l'instar de la chaîne britannique Tesco qui a fait une annonce similaire en juillet, Casino s'apprête à mettre en place un nouvel étiquetage : chaque produit sera doté d'une étiquette qui indiquera au consommateur la distance parcourue, les émissions de CO2 liées à la fabrication de son emballage et les possibilités de recyclage. Un code couleur (du vert au rouge), décliné selon l'ampleur des impacts environnementaux associés au produit, complétera cette information. Une pratique déjà mis en place par certaines marques comme Timberland aux USA qui étiquette désormais ces produits de l'étiquette de leur empreinte énergétique
vu dans: http://www.novae.ca/


Côté beauté, les grandes chaînes de parfumerie s'organisent encore modestement, alors qu'Organic Monitor annonce que le marché des produits "personal care" du secteur "nature et bien-être" ont progressé de 20% en 2006 (source ICN).

Les nouvelles marques de "Cosm'éthique" de Beauté Bio déferlent sur les comptoirs et cherchent pourtant à dénicher les écrins de distribution qui leur permettront d'être fidèles à leur mission et vocation . Du côté d'internet, Mademoiselle Bio propose dans son site des produits venant du monde entier à la fois chic et bio avec des conseils personnalisés pour toutes celles qui cherchent à en savoir plus (http://www.mademoiselle-bio.com/).


Le Printemps Haussman vient de se faire une nouvelle beauté et a créé l'espace Beauty Room , un espace dédié à ces marques avec des conseils personnalisés et a laissé la place à un stand pour la marque Dr. Hauchka (source Cosmetique Hebdo du 17 septembre 2007).

Par ailleurs, Naturalia, la chaîne spécialisée dans le secteur du bio, avec déjà 34 boutiques, a annoncé qu'elle s'attaquait au marché de la beauté. L'ouverture de trois espaces vente "Naturalia Beauté Bio" ont été annoné, le premier s'est ouvert le 1e septembre au 126 Boulevard Raspail, avec un espace de 60m2 avec 4 thématiques; la cosmétique, l'hygiène, l'aromathérapie et le maquilllage et un espace cabine soin pour une découverte personnalisée. Le tout décoré "eco-beau":: bois, peinture eco-label, éclairage basse tension... pour une philosophie bio dans les moindres détails.(Vu dans www.Fashionmag.fr et Cosmetic 10.09.2007)

Alors, a quand plus de coin de verdure dans nos parfumeries favorites, où pousseraient les fleurs issus des emballages de PlantLove (Cargocosmetics), le tout décoré de bambou (qui se régénère trois fois plus vite que le bois) ,dont l'énergie serait issu des énergies renouvellables et l'air y serait l'un des plus purs?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le rapport à la Beauté aux USA - 5 thématiques à suivre

Le déploiement des écrins de la beauté

Du désir de singularité à l’envie de liberté: Le nouveau luxe et ses expressions dans la beauté (première partie)