NEW YORK INSPIRATION

Vitrine Barney's

New York en fin d'année est toujours un moment féerique où se mélange un parfum de beauté et de glamour. Mais, plus intéressant encore, les Américains ont un vrai sens du marketing et ont le talent de créer des initiatives originales, bousculant les codes traditionnels du marché. Tout est permis et les marques niche se mixent avec les marques de majors pour s'exprimer à travers les multiples distribution beauté: Specialty doors, Sephora, Bath&Body Works, New London Pharmacy, Aedes Venustas, Ricky's... autant de territoires d'opportunités pour les marques de beauté.

Voici quelques extraits de notre visite cosmétique de décembre 2007 du côté de la big Apple.

Barney's, l'adresse incontournable du "perfect trender" s'était habillé de... vert (green). Le "green", pour les Anglo-saxons, cumul, le respect de la nature (bio), les principes de sauvegarde de notre planète, l'éthique, la non violence et la charité.
Les portraits des stars "eco-activists" trônaient dans les vitrines (Bono, Leonardo di Caprio,...), la planète était représentée par une sculpture faite d'emballages recyclés, et les conseils du parfait "green trender" étaient présentés sur un parchemin à côté d'un lutin vert. "Green is the New Black", le vert, c'est chic comme le noir, était bien la phrase clé de la vitrine. Passant bien au delà d'une simple déclaration militante, le "green" devient aujourd'hui un nouveau lifestyle, et qui attire la vague des LOHAs (Lifestyle of Health and Sustainability) qui connait une croissance importante dans ce pays, touchant près de 16% de la population.

Vitrine Barney's

Un engagement émotionnel, une prise de conscience grandissante de l'hyper-consommation à l'américaine mais également une part d'hédonisme pour certains. Car le Green is "black" symbolise également la qualité, le glamour, la sensorialité du naturel.

Plus loin, du côté de Bergdorf Goodman, référence "chicissime/ classique" de la 5e avenue, on était, comme l'année dernière, au milieu d'un décor façon "A la croisée des mondes". Une vitrine venue du froid. A l'intérieur du magasin, c'était surtout l'explosion du "premium - must have" des parfums et cosmétiques. Parfums du joaillier Jar ($325-$765), de Christian Clive ou de by Killian, mais aussi soir Davi, issus des sépages des Château Mondavi de la côte est, cures hyper-chic (Revive Peau Magnifique -$1 500), propositions "bling bling", tout le luxe s"exprimait dans les allées Beauté du sous-sols.





Surprenant, également, alors que la vague du "minéral" , initié par les US, est aujourd'hui transformée en véritable segment, une nouvelle variation minérale se veut plus "holistique". Les nouveau sèche-cheveux à base de tourmaline chez Bendel (pour réduire les ions négatifs et maximiser les rayons infra-rouge et donc réduire l'aspect des frizouillis), le nouveau "Hematite" Age Renewal Therapy, de Mineral Matters, ou, plus spectaculaire encore chez Natura Bisse - Diamond Magnetic - Un exfoliant anti-âge pour le corps. Premier effet bluffant, sa couleur, toute noire, a base de poudre de diamant et de fer, que l'on travaille pour gommer la peau, puis, deuxième effet bluffant, à l'aide d'un aimant, on retire toutes les particules de fer par magnétisme. C'est ce qu'ils appellent la "magnotherapy", le tout, vendu à 270$.


Autre tendance, le "My", la personnalisation, qui s'étend de plus en plus dans ce marché et exprime un besoin consommateur vers d'avantage de proximité avec les marques et de participation active dans son choix.

Notre chouchou, le "My Bobag", créé par une équipe New-Yorkaise. Quatre taille de trousses, 6 couleurs, et de quoi personnaliser vous même les messages afficher...

Le "My"avec chez Saks, en exclusivité jusqu'en Mars 2008, la très jolie gamme du Dr. Courtin, My Blend. Un choix qui se fait, sur les conseils de la Beauty Advisor autour de 8 formules organisées par type de famille et 5 boosters "actifs" présentés comme une seringue, que l'on mélangera fraîchement, chez soi, avec une jolie spatule. Une proposition sur mesure permettant quelques 500 possibilités de personnalisation.



Côté parfum, chez Henri Bendel, la marque "Mémoire Liquide", une marque venue tout droit de la côté Est, et qui vous propose, à la façon d'un "olfactorium", un espace de découverte olfactive de ces centaines de parfum que vous pourrez customiser, à votre guise, en créant vos accords très personnels.



Alors, le "green" , le "holi-mineral", le "bling bling", le "my", mais également la vague "bombshell", "beauty tools", ... les cosmétiques évoluent dans des directions multiples et laissent la place à des idées innovantes et étonnantes...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le rapport à la Beauté aux USA - 5 thématiques à suivre

Le déploiement des écrins de la beauté

Du désir de singularité à l’envie de liberté: Le nouveau luxe et ses expressions dans la beauté (première partie)