Les 6 péchers du "GREENWASHING"










Les arguments du "Green Marketing" mettant en avant les avantages produits liés au développement durable, à la sauvegarde de la planète, aux aides sociales, à la nature, apportent une valeur ajoutée emotionnelle à la marque et améliorent les ventes. D'après l'étude Cosmetics I&C sur la nouvelle vision de la beauté, pour 98% des femmes, l'éthique est une valeur importante. Et le choix des consommateur s'oriente vers un choix en résonnance avec ses convictions, le choix éthique, naturel ou axé sur le développement durable étant aujourd'hui privilégié par nombreux d'entre-eux.

Alors que le marché cosmetique bio en France qui affiche, selon Organic Monitor, des progressions de 20 à 30% par an, les arguments nouveaux touchant directement nos émotions, sont mis en avant.

Plus récemment en France, et au delà de la cosmétique, les campagnes mettant en avant les arguments éthiques, écologiques ou naturels se multiplient dans tous les circuits (distribution, énergie, transport, voiture,...) .

Et la tentation pour les marques, qui veulent améliorer leur image en prenant la vague "verte" peut également être grande et le contrôle reste encore peu organisé.

En Amérique, où le marché du "Green" est bien plus avancé dans son développement (mais pas toujours dans son contrôle), on parle de plus en plus de "Greenwashing".

Greenwashing : the act of misleading consumers regarding the environmental practices of a company or the environmental benefits of a product or service" (l'acte qui consiste à tromper le consommateur concernant les pratiques environnementales d'une société ou des bénéfices environnementaux du produit ou service).

C'est donc, pour une marque, de s'approprier une image éthique de façon non-éthique. C'est le "faux" éthique, les fausses allégations naturelles, ...

D'après une étude d'une société d'Amérique du Nord, Terra Choice Environmental Marketing Inc , 99% des allégations des marques qu'ils ont analysés seraient fausses.

Ils ont identifié les 6 pêchés du greenwashing "Six Sins of GreenWashing". Du "pêcher "des vices cachés (hidden trade-off), qui met en avant un attribut environnemental d'un produit, en cachant les vices plus important (mention de "papier recyclé" alors que le produit fait l'objet d'une fabrication avec un haut niveau d'émission de CO2), au "pêcher "du bobard" (fibbing), qui concernent des fausses allégations, les revendications sont passées au peigne fin.

Mais cette police virtuelle met l'accent sur la nécessité d'un contrôle plus strict, allant au delà du label (ou plutôt des labels). Le tout, pour le bien du consommateur, de ce marché en plein développement et surtout pour éviter que les sentiments altruistes ne soient tout bonnement dupés. Rendre le marché Ethique plus Ethique, c'est là l'enjeu de demain.

Voici un extrait de l'émission si vous voulez en savoir plus....

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le rapport à la Beauté aux USA - 5 thématiques à suivre

Le déploiement des écrins de la beauté

Du désir de singularité à l’envie de liberté: Le nouveau luxe et ses expressions dans la beauté (première partie)