HBA New York - Inspiration....


L'industrie des cosmétiques et parfums Nord Américaine s'est réunie les 9/10/11 Septembre 2008 à New York à l'occasion du HBA.
Une occasion de parcourir les tendances de l'industrie du point de vue des professionnels et plus particulièrement des fournisseurs d'ingrédients et de packaging.

Au programme, de nombreuses conférences sur les thématiques marketing, ingrédients, parfums, ... et un salon réunissant les acteurs de la beauté "en amont". D'après les organisateurs, ce salon réunit plus de 16000 participants pour plus de 700 exposants ou partenaires de conférences. Quelle est la vision de l'industrie quant aux thématiques futures et quels sont les thèmes qui émergent?
Voici les quelques sources d'inspiration qui nous interpellés lors de ce séjour new-yorkais.
1. La "greenattitude" adoptée par nos boitiers et flacons:

Développement durable, "eco-friendly", green,... c'était certainement le thème majeur de ce salon et plus particulièrement du côté des emballages: plastiques recylés, biodégradables, bio-matériaux, papiers compostables, encres végétales, pinceaux en bambou, applicateurs en coton bio.... Au delà des discours de formulation naturelles ou bio, les emballages et PLV vont se mettre au vert, et l'industrie propose désormais une palette de possibilités créatives de qualité!



Leoplast - plastique à base de maïs pour Cargo Cosmetics



Selon Mintel, le nombre de revendications bio/organic a augmenté de 173% de 2006 à 2007.


Côté innovations, des papiers "tree-free", créés à partir de minéraux et des trousses ou boîtiers fabriqués à partir de pneus ou chutes de l'industrie plastique apportent une nouvelle dimension créative à l'industrie.

Dans la thématique "think outside of the box", palme créative pour la société Terracycle avec sa présentation "Poop packaging - the wonderful world of waste". Le concept : "Using garbage to create a better world!". La société a créé ainsi une gamme complète de produits nettoyants, fertilisants,... utilisant directement des emballages (bouteilles, sachets,...) issus des poubelles et redécorés et rhabillés. La marque a été jusqu'à l'organisation de "brigades de collectes", en association avec des écoles, et cumule ainsi les avantages d'un emballage moins cher, d'un réseau de consommateur concernés et d'une image de marque attirant la sympathie. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à surfer sur leur site (http://www.terracycle/. net) ou la video ci-dessous expliquant le concept des "brigades" ...























2. Beauty tools and beauty tricks:


Au delà de l'effervescence des applicateurs en tout genre et pinceaux permettant des gestuelles de plus en plus originales ou précises, les "outils de beauté" prennent des formes de plus ne plus originales et les emballages s'inspirent plus que jamais des codes d'autres industries.

Les pinces à épiler changent de look (ex: Belvada), les auto bronzants empruntent les codes du bricolage (roll n tan de Sun Labatories) , les multiples gants ou chaussettes de manucure/pédicure se font de plus en plus hydratants et fashion (ex: geligne silipos) et les applicateurs de rouge à lèvre ou vernis prennent l'allure de stylos (ex: rocker).

Roll n tan - Sun Laboratories



3. Beautiful food or delicious beauty?

Lancé aux Etats-Unis en Septembre 2008 et présenté lors du salon, Glowelle est la nouvelle boisson cosmétique de Nestlé made in US, riche en antioxydants, en vitamines et en extraits végétaux et de fruits. Le concept de beauté jusqu'au niveau de la distribution, puisque la marque a sélectionné le rayon cosmétique des department stores Neiman Marcus pour sa distribution, plutôt que les rayons des supermarchés.






Glowelle - from website www.glowelle.com

Mais côté gourmand, alors que le marché du chocolat noir a explosé aux Etats Unis grâce aux publications sur ses vertus antioxydantes, un produit inédit fait parlé de lui : Frutels. Sa Directrice Générale, présentait son produit lors d'une conférence sur le thème "CONVENIENT BEAUTY: Beyond Skin Deep". Le concept: des chocolats anti-acné qui s'emportent partout et qui se mangent! Résultats avec tests à l'appui...pour en savoir plus : http://www.frutels.com/


4. The power of the savvy consumer!



Zoom sur la table ronde animée par Karen Adams et Karen Dubbin lors de la conférence Parfum du HBA. Les deux responsables du réseau des Sniffapaloozza (pour rappel 500 000 consommatrices fan des parfums) ont mené une table ronde rassemblant des marques de niche, des grandes marques de parfums, et des créateurs de marque de niche, devant les professionnels de l'industrie. Alors que le marché des parfums stagne, que de nouveaux circuits de distribution alternative ou parfumerie de niche se développent (ex Aedes Venustas à NY), les parfums de créateur/niche - porteurs d'une histoire au contenu émotionnel ou à imaginaire fort et remettant en avant la qualité olfactive et l'art de la parfumerie - sont eux en progression (voir article sur les parfums de niche).

Comment l'industrie du parfum intègre cette nouvelle génération de consommateurs plus informé et en soif d'information (l'émergence des "savvy consumers")? D'une "industry" au "artistery", comment passer d'un discours de "secret de fabrication" vers une plus grande transparence dans les ingrédients et harmonies olfactives? Comment la formation des vendeuses doit évoluer pour répondre à ces consommatrices expertes?
Cette tendance ne serait-elle pas finalement, une immense opportunité pour les marques de placer la barre plus haute, d'avoir un discours plus "horizontal" avec cette consommatrice hyper-informée (vs discours vertical), un discours ouvrant à un imaginaire plus fort et à un retour à l'art de la "belle parfumerie". Les marques ne devraient elles pas explorer de nouveaux territoires imaginaires ou s'inspirer d'initiatives créatives venant de l'industrie du vin, de l'art culinaire, plutôt que des initiatives de leurs pairs.

Food for thought...
Pour en lire plus, voir l'article du ELLE US sur les fragrance fanatics....
A lire également, l'article de Carole Walters sur le site basenotes.net , sur la conférence qu'a faite Chandler Burr, le critique parfum du New York Times. En détail, la présentation très interactive de Chandler, expliquant ses critères d'évaluation d'un parfum (diffusion, persistance/sillage, structure et plaisir - "do I like it" ) et partageant, sous un format de "sniff test", plusieurs années de créations olfactives notées par ses soins.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le rapport à la Beauté aux USA - 5 thématiques à suivre

Du désir de singularité à l’envie de liberté: Le nouveau luxe et ses expressions dans la beauté (première partie)

Le déploiement des écrins de la beauté